Handbook:X86/Installation/Networking/fr

From Gentoo Wiki
Jump to: navigation, search
This page is a translated version of the page Handbook:X86/Installation/Networking and the translation is 100% complete.

Other languages:
Deutsch • ‎English • ‎Türkçe • ‎español • ‎français • ‎polski • ‎português do Brasil • ‎русский • ‎українська • ‎中文(中国大陆)‎ • ‎日本語 • ‎한국어
Sommaire du manuel
Installation
‎À propos de l'installation
Choix du support
Configurer le réseau
Préparer les disques
Installer l'archive stage3
Installer le système de base
Configurer le noyau
Configurer le système
Installer les outils
Configurer le système d'amorçage
Finaliser
Utiliser Gentoo
Introduction à Portage
Les options de la variable USE
Les fonctionnalités de Portage
Scripts d'initialisation systèmes
Variables d'environnement
Utiliser Portage
Fichiers et répertoires
Les variables
Mélanger plusieurs branches logicielles
Outils supplémentaires
Dépôt personnalisé
Fonctionnalités avancées
Configuration du réseau
Bien démarrer
Configuration avancée
Les modules réseau
Sans fil
Ajouter des fonctionnalités
Gestion dynamique


Détection automatique du réseau

Il est possible que la connexion au réseau soit déjà opérationnelle.

Si le système est connecté via Ethernet à un serveur DHCP, il est probable que la connexion ait déjà été configurée automatiquement. Si tel est le cas, les commandes habituelles telles que ssh, scp, ping, irssi, wget, et links qui sont sur le CD d'installation fonctionneront immédiatement.

Déterminer les noms des interfaces

La commande ifconfig

Si le réseau est configuré, la commande ifconfig doit lister une ou plusieurs interfaces réseau (outre lo). Dans l'example ci-dessous, eth0 est affiché :

root #ifconfig
eth0      Link encap:Ethernet  HWaddr 00:50:BA:8F:61:7A
          inet addr:192.168.0.2  Bcast:192.168.0.255  Mask:255.255.255.0
          inet6 addr: fe80::50:ba8f:617a/10 Scope:Link
          UP BROADCAST RUNNING MULTICAST  MTU:1500  Metric:1
          RX packets:1498792 errors:0 dropped:0 overruns:0 frame:0
          TX packets:1284980 errors:0 dropped:0 overruns:0 carrier:0
          collisions:1984 txqueuelen:100
          RX bytes:485691215 (463.1 Mb)  TX bytes:123951388 (118.2 Mb)
          Interrupt:11 Base address:0xe800 

Suite à l'évolution vers des noms d'interfaces réseau prévisibles (EN), le nom des interfaces peut différer de l'ancien système de nommage en eth0. Les supports d'installation peuvent afficher des noms d'interface tels que eno0, ens1, ou encore enp5s0. Cherchez l'interface ayant une IP adresse liée au réseau local dans le résultat de la commande ifconfig.

Conseil
Si aucune interface n'est affichée lors de l'utilisation de la commande ifconfig, essayerz d'ajouter l'option -a. Cette option force l'utilitaire à afficher toutes les interfaces réseau détectées par le système quelque soit leur état d'activation. Si ifconfig -a ne produit aucun résultat alors le matériel est défectueux ou les pilotes de l'interface réseau n'ont pas été chargés dans le noyau. Ces deux cas ne sont pas couverts dans ce guide. Contactez le support #gentoo.

La commande ip

La commande ip peut être utilisée comme alternative à ifconfig pour déterminer les noms des interfaces. L'exemple suivant montre le résultat de la commande ip addr (d'un système différent que celui des exemples précédents) :

root #ip addr
2: eno1: <BROADCAST,MULTICAST,UP,LOWER_UP> mtu 1500 qdisc pfifo_fast state UP group default qlen 1000
    link/ether e8:40:f2:ac:25:7a brd ff:ff:ff:ff:ff:ff
    inet 10.0.20.77/22 brd 10.0.23.255 scope global eno1
       valid_lft forever preferred_lft forever
    inet6 fe80::ea40:f2ff:feac:257a/64 scope link 
       valid_lft forever preferred_lft forever

La sortie ci-dessus peut être plus compliquée à comprendre que celle de ifconfig. Dans cet exemple, le nom de l'interface suit directement le numéro ; c'est eno1.

Dans le reste de ce document, il sera assumé que l'interface réseau s'appelle eth0.

Facultatif : Configurer tous les proxys

Si l'Internet est accessible via un proxy, il est nécessaire de définir des informations de proxy lors de l'installation. Il est très facile de définir un proxy : il suffit de définir une variable qui contient les informations du serveur proxy.

Dans la plupart des cas, il suffit de définir les variables à l'aide du nom d'hôte du serveur. Comme exemple, nous supposons que le proxy est appelé proxy.gentoo.org et le port 8080.

Pour configurer un proxy HTTP (pour le trafic HTTP et HTTPS) :

root #export http_proxy="http://proxy.gentoo.org:8080"

Pour configurer un proxy FTP :

root #export ftp_proxy="ftp://proxy.gentoo.org:8080"

Pour configurer un proxy RSYNC :

root #export RSYNC_PROXY="proxy.gentoo.org:8080"

Si le serveur proxy requiert un nom d'utilisateur et un mot de passe, utilisez la syntaxe suivante pour définir la variable :

CODE Ajouter un nom d'utilisateur/mot de passe à la variable proxy
http://username:password@proxy.gentoo.org:8080

Tester le réseau

Essayez d'interroger le serveur DNS de votre fournisseur (qui se trouve dans /etc/resolv.conf) et un site web de votre choix. Cela garantit que le réseau fonctionne correctement, que les paquets arrivent sur le net, que la résolution de nom du serveur DNS fonctionne correctement, etc...

root #ping -c 3 www.gentoo.org

Si tout cela fonctionne, alors le reste de ce chapitre peut être ignoré pour passer directement à l'étape suivante de la procédure d'installation (Préparer les disques).

Configuration automatique du réseau

Si le réseau ne fonctionne pas immédiatement, certains supports d'installation permettent à l'utilisateur d'utiliser les commandes net-setup (pour des réseaux filaires et sans fil), pppoe-setup (pour les utilisateurs de l'ADSL) ou pptp (pour des utilisateurs PPTP).

Si le support d'installation ne contient aucun de ces outils, continuer avec la Configuration Manuelle du réseau.

Par défaut : utilisation de net-setup

La manière la plus simple de configurer la mise en réseau si cette configuration ne s'est pas produite automatiquement, est de lancer le script net-setup :

root #net-setup eth0

L'exécution de la commande net-setup posera quelques questions au sujet de l'environnement réseau. À la fin, la connexion réseau devrait fonctionner. Testez la connexion réseau comme indiqué précédemment. Si les tests sont positifs, félicitations ! Ignorez le reste de cette section et continuez avec Préparer les disques.

Si le réseau ne fonctionne toujours pas, continuer avec configuration manuelle du réseau.

Alternative : utilisation de PPP

En supposant que le protocole PPPoE est nécessaire pour se connecter à l'Internet, le CD d'installation (toute version) a rendu les choses encore plus faciles grâce à ppp. Utilisez le script pppoe-setup pour configurer la connexion. Lors de l'installation, le périphérique Ethernet connecté au modem ADSL, le nom d'utilisateur, le mot de passe, les adresses IP des serveurs DNS et si un pare-feu de base est nécessaire ou non seront demandés.

root #pppoe-setup
root #pppoe-start

Si quelque chose ne va pas, vérifiez que le nom d'utilisateur et le mot de passe soient corrects en regardant dans /etc/ppp/pap-secrets ou /etc/ppp/chap-secrets et assurez-vous d'utiliser le bon périphérique Ethernet. Si le périphérique Ethernet n'existe pas, les modules réseau appropriés doivent être chargés. Dans ce cas, continuez avec Configuration manuelle du réseau qui expliquera comment charger les modules réseau nécessaires.

Si tout a fonctionné, continuez avec Préparer les disques.

Alternative : utilisation de PPTP

Si le support PPTP est nécessaire, utilisez la commande pptpclient qui est fournie par le CD d'installation. Mais d'abord, assurez-vous que la configuration soit correcte. Modifiez le fichier /etc/ppp/pap-secrets ou /etc/ppp/chap-secrets pour qu'il contienne le bon nom d'utilisateur et mot de passe :

root #nano -w /etc/ppp/chap-secrets

Puis peaufinez de/etc/ppp/options.pptp si nécessaire :

root #nano -w /etc/ppp/options.pptp

Quand tout cela est fait, il suffit d'exécuter pptp (avec les options qui n'ont pu être définies dans options.pptp) pour se connecter au serveur :

root #pptp <IP du serveur>

Continuez maintenant avec Préparer les disques.

Configuration manuelle du réseau

Charger les modules réseau appropriés

Lorsque le CD d'Installation démarre, il tente de détecter les périphériques et charge les modules du noyau appropriés (les pilotes) afin de prendre en compte le matériel. Dans la grande majorité des cas, il fait un très bon travail. Toutefois, dans certains cas, il peut advenir que les modules du noyau nécessaires ne soient pas chargés.

Si net-setup ou pppoe-setup n'a pas réussi, alors il est possible que la carte réseau n'ait pas été trouvée immédiatement. Cela signifie que les utilisateurs peuvent avoir à charger les modules du noyau appropriés manuellement.

Pour savoir quels modules du noyau sont fournis pour la mise en réseau, utilisez la commande ls :

root #ls /lib/modules/`uname -r`/kernel/drivers/net

Si un pilote est trouvé pour le périphérique réseau, utilisez la commande modprobe pour charger le module du noyau. Par exemple, pour charger le module pcnet32 :

root #modprobe pcnet32

Pour vérifier si la carte réseau est maintenant détectée, utilisez la commande ifconfig. Une carte réseau détectée aboutirait à quelque chose comme ceci (encore une fois, eth0 ici est juste un exemple) :

root #ifconfig eth0
eth0      Link encap:Ethernet  HWaddr FE:FD:00:00:00:00  
          BROADCAST NOARP MULTICAST  MTU:1500  Metric:1
          RX packets:0 errors:0 dropped:0 overruns:0 frame:0
          TX packets:0 errors:0 dropped:0 overruns:0 carrier:0
          collisions:0 txqueuelen:0 
          RX bytes:0 (0.0 b)  TX bytes:0 (0.0 b)

Si, toutefois, le message d'erreur suivant s'affiche, la carte réseau n'est pas détectée :

root #ifconfig eth0
eth0: error fetching interface information: Device not found

Les noms d'interface réseau disponibles sur le système peuvent être énumérés par le système de fichiers /sys :

root #ls /sys/class/net
dummy0  eth0  lo  sit0  tap0  wlan0

Dans l'exemple ci-dessus, 6 interfaces sont trouvées. eth0 est probablement l'adaptateur Ethernet (câble) alors que wlan0 est l'adaptateur sans fil.

En supposant que la carte réseau soit maintenant détectée, réessayez la commande net-setup ou pppoe-setup (qui devrait maintenant fonctionner), mais pour les inconditionnels, ce manuel explique aussi comment configurer le réseau manuellement.

Sélectionnez l'une des sections suivantes en prenant en compte la configuration du réseau

Utiliser DHCP

DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol - Protocole de Configuration Dynamique des Hôtes) rend possible le fait de recevoir automatiquement des informations de mise en réseau (adresse IP, masque de sous-réseau, adresse de diffusion, passerelle, serveurs de noms, etc.). Cela ne fonctionne que si un serveur DHCP existe dans le réseau (ou si le fournisseur d'accès internet fournit un service DHCP). Pour qu'une interface réseau reçoive automatiquement ces informations, utilisez le daemon dhcpcd :

root #dhcpcd eth0

Certains administrateurs de réseau exigent que le nom d'hôte et le nom de domaine fourni par le serveur DHCP soient utilisés par le système. Dans ce cas, utilisez :

root #dhcpcd -HD eth0

Si cela fonctionne (essayez d'interroger un serveur sur Internet, comme Google (8.8.8.8) ou Cloudflare (1.1.1.1)), alors tout est réglé et prêt à continuer. Ignorez le reste de cette section et continuez avec Préparer les disques.

Configurer l'accès sans fil

Remarque
La prise en charge de la commande iwconfig peut être spécifique à l'architecture. Si la commande n'est pas disponible, voir si le paquet net-wireless/iw est disponible pour l'architecture actuelle. La commande iw sera indisponible tant que le paquet net-wireless/iw n'aura pas été installé.

Lors de l'utilisation d'une carte réseau sans fil (802.11), les paramètres sans fil doivent être configurés avant d'aller plus loin. Pour voir les paramètres sans fil de la carte, on peut utiliser la commande iw. L'exécution de iw pourrait donner quelque chose qui ressemble à ceci :

root #iw dev wlp9s0 info
Interface wlp9s0
	ifindex 3
	wdev 0x1
	addr 00:00:00:00:00:00
	type managed
	wiphy 0
	channel 11 (2462 MHz), width: 20 MHz (no HT), center1: 2462 MHz
	txpower 30.00 dBm

Pour vérifier si une connexion active existe :

root #iw dev wlp9s0 link
Not connected.

ou

root #iw dev wlp9s0 link
Connected to 00:00:00:00:00:00 (on wlp9s0)
	SSID: GentooNode
	freq: 2462
	RX: 3279 bytes (25 packets)
	TX: 1049 bytes (7 packets)
	signal: -23 dBm
	tx bitrate: 1.0 MBit/s
Remarque
Certaines cartes sans fil peuvent avoir un nom de périphérique wlan0 ou ra0 au lieu de wlp9s0. Exécutez ip link pour déterminer le nom correct du périphérique.

Pour la plupart des utilisateurs, il y a seulement deux paramètres importants pour se connecter, l'ESSID (ou nom du réseau sans fil) et, accessoirement, la clé WEP.

  • S'assurer d'abord que l'interface soit activée :
root #ip link set dev wlp9s0 up
  • Pour se connecter à un réseau public portant le nom GentooNode :
root #iw dev wlp9s0 connect -w GentooNode
  • Pour se connecter avec une clé WEP hexadécimale, préfixez la clé avec d: :
root #iw dev wlp9s0 connect -w GentooNode key 0:d:1234123412341234abcd
  • Pour se connecter avec une clé WEP ASCII :
root #iw dev wlp9s0 connect -w GentooNode key 0:<mot-de-passe>
Remarque
Si le réseau sans fil est configuré avec WPA ou WPA2, alors wpa_supplicant doit être utilisé. Pour plus d'informations sur la configuration des réseaux sans fil sous Gentoo Linux, lire le chapitre sur les réseaux sans fil du manuel de Gentoo.

Confirmez les paramètres sans fil en utilisant la commande iw dev wlp9s0 link. Une fois que le réseau sans fil fonctionne, poursuivre avec la configuration des options réseau au niveau de l'adresse IP comme décrit dans la section suivante (Comprendre la terminologie réseau) ou utilisez l'outil net-setup comme décrit précédemment.

Comprendre la terminologie réseau

Remarque
Si l'adresse IP, adresse de diffusion, le masque de sous-réseau et les serveurs de noms sont connus, sautez ce paragraphe et continuez avec Utiliser ifconfig et route.

Si tout ce qui précède échoue, le réseau doit être configuré manuellement. Ce n'est pas difficile du tout. Cependant, une certaine connaissance de la terminologie des réseaux et des concepts de base est nécessaire. Après la lecture de cette section, les utilisateurs devraient savoir ce qu'est une passerelle, à quoi sert un masque de sous-réseau, de quoi est constituée une adresse de diffusion et pourquoi les systèmes ont besoin de serveurs de noms.

Dans un réseau, les machines sont identifiées par leur adresse IP (adresse de Protocole Internet). Une telle adresse est perçue comme une combinaison de quatre nombres entre 0 et 255, tout du moins lors de l'utilisation d'IPv4 (IP version 4). En réalité, une telle adresse IPv4 se compose de 32 bits (des uns et des zéros). Voyons un exemple :

CODE Exemple d'adresse IPv4
Adresse IP (nombre décimaux) : 192.168.0.2
Adresse IP (bits) :            11000000 10101000 00000000 00000010
                               -------- -------- -------- --------
                               192      168       0        2
Remarque
Le successeur d'IPv4, IPv6, utilise 128 bits. Dans cette section, l'accent est mis sur les adresses IPv4.

Il est facile de comprendre que tout hôte que quelqu'un est en mesure d'atteindre sur un réseau doit avoir une adresse IP unique. Afin de distinguer entre les hôtes à l'intérieur et à l'extérieur d'un réseau, l'adresse IP est divisée en deux parties: la partie réseau et la partie hôte.

La séparation est déterminée par le masque de sous-réseau qui est une suite de 1 suivie d'une suite de 0. La partie de l'adresse IP qui correspond aux 1 définit la partie réseau, l'autre partie définit la partie hôte.

CODE Exemple de séparation entre réseau et hôte
Adresse IP :                 192      168      0         2
                           11000000 10101000 00000000 00000010
Masque de sous-réseau :    11111111 11111111 11111111 00000000
                             255      255     255        0
                          +--------------------------+--------+
                                    Réseau              Hôte

En d'autres termes, 192.168.0.14 fait toujours partie du réseau d'exemple, mais pas 192.168.1.2.

L'adresse de diffusion est une adresse IP avec la même partie réseau que le réseau, mais seulement avec des 1 pour la partie hôte. Chaque hôte sur le réseau est à l'écoute à cette adresse IP. Elle est vraiment destinée à la diffusion de paquets.

CODE Adresse de diffusion
Adresse IP :               192      168      0         2
                        11000000 10101000 00000000 00000010
Adresse de diffusion :  11000000 10101000 00000000 11111111
                           192      168      0        255
                        +--------------------------+--------+
                                 Réseau              Hôte

Pour pouvoir naviguer sur Internet, chaque ordinateur du réseau doit connaître l'hôte qui partage la connexion Internet. Cet hôte est appelé la passerelle. Comme c'est un hôte comme les autres, il possède une adresse IP sur le réseau (par exemple 192.168.0.1).

Précédemment, nous avons dit que chaque machine possède sa propre adresse IP. Pour être en mesure d'atteindre cet hôte par un nom (au lieu d'une adresse IP), nous avons besoin d'un service qui puisse traduire un nom (comme dev.gentoo.org) en une adresse IP (comme 64.5.62.82). Un tel service est appelé serveur de noms. Pour utiliser un tel service, les serveurs de noms nécessaires doivent être définis dans /etc/resolv.conf.

Dans certains cas, la passerelle sert également de serveur de noms. Sinon les serveurs de noms fournis par le fournisseur d'accès Internet (FAI) doivent être inscrits dans ce fichier.

Pour résumer, les informations suivantes sont nécessaires avant de continuer:

Élément réseau Exemple
L'adresse IP du système 192.168.0.2
Masque de sous-réseau 255.255.255.0
Adresse de diffusion 192.168.0.255
Adresse de la passerelle 192.168.0.1
Serveurs de noms 195.130.130.5, 195.130.130.133

Utiliser ifconfig et route

La mise en place du réseau comporte trois étapes :

  1. Assigner une adresse IP en utilisant ifconfig
  2. Configurer la route vers la passerelle en utilisant route
  3. Terminer en mettant les IPs des serveurs de noms dans le fichier /etc/resolv.conf

Pour attribuer une adresse IP, l'adresse IP, l'adresse de diffusion et le masque de sous-réseau sont nécessaires. Ensuite, exécutez la commande suivante, en remplaçant ${IP_ADDR} par la bonne adresse IP, ${BROADCAST} par la bonne adresse de diffusion et ${NETMASK} par le bon masque de sous-réseau :

root #ifconfig eth0 ${IP_ADDR} broadcast ${BROADCAST} netmask ${NETMASK} up

Configurez le routage à l'aide de la commande route. Remplacez ${GATEWAY} par la bonne adresse IP de la passerelle :

root #route add default gw ${GATEWAY}

Maintenant, ouvrez /etc/resolv.conf :

root #nano -w /etc/resolv.conf

Remplissez les serveur de noms en vous servant de ce qui suit comme d'un modèle. Assurez-vous de remplacer ${NAMESERVER1} et ${NAMESERVER2} par les adresses des serveurs de noms :

FILE /etc/resolv.confModèle par défaut à utiliser pour /etc/resolv.conf
nameserver ${NAMESERVER1}
nameserver ${NAMESERVER2}

C'est tout. Maintenant testez le réseau par un ping vers un serveur Internet (comme Google 8.8.8.8 ou Cloudflare 1.1.1.1). Si cela fonctionne, félicitations. Continuez avec Préparer les disques.