Mutt

From Gentoo Wiki
Jump to: navigation, search
This page is a translated version of the page Mutt and the translation is 100% complete.

Other languages:
English • ‎español • ‎français • ‎日本語 • ‎한국어 • ‎русский • ‎中文(中国大陆)‎

Ce guide explique comment démarrer avec le puissant client de courriel en ligne de commande Mutt.

Introduction

Si vous n'êtes pas un inconditionnel des clients de courriel dotés d'une interface utilisateur graphique qui cherche à en imposer, ou si vous désirez simplement pouvoir lire rapidement quelques courriels à travers une connexion SSH, la catégorie des clients de courriel en console peut vous intéresser.

Mutt est l'un des clients de courriel en console qui connaît toujours un développement actif et dispose d'une foule de développeurs et d'utilisateurs. Il est puissant, très hautement configurable, léger, et efficace.

Bien que Mutt ait été conçu à l'origine pour lire des courriels d'une boîte aux lettres locale au format mbox comme /var/spool/mail/, il dispose aujourd'hui d'une prise en charge totale du format Maildir, de la recherche sur des serveurs POP3 et d'une gestion complète des comptes IMAP. Pour une description complète de ce que Mutt peut faire, se reporter au manuel de Mutt et à son site web à http://www.mutt.org/.

Installation

Pour commencer à utiliser Mutt, il faut d'abord l'installer. Malheureusement, Mutt dispose d'une multitude d'options, qui activent ou désactivent certaines fonctionnalités. Nous allons commencer par discuter les options de la variable USE les plus importantes que vous activerez ou non selon l'usage que vous voulez faire de Mutt. Notez bien que l'activation de la plupart d'entre-elles ne peut être préjudiciable à votre installation de Mutt, mais peut l'amener à faire ce que des utilisateurs plus qu'expérimentés ne lui demanderaient jamais.

root #emerge --ask --verbose mail-client/mutt

En premier lieu, l'option imap de la variable USE est probablement la plus importante. L'activer ne peut engendrer aucun mal, donc si vous ne savez pas quels types de comptes vous utiliserez avec Mutt, activez la. La plupart des fournisseurs de comptes de courriel, même les gratuits comme GMail, utilisent IMAP aujourd'hui, car il est le plus pratique pour stocker des courriels qui soient accessibles depuis de multiples clients, au même moment, ou/et depuis des emplacements géographiques différents. Parce qu'IMAP conserve tous les mails sur le serveur, Mutt n'a simplement qu'à télécharger ceux que vous désirez lire.

Souvent, il vous arrive de passer sur quelques messages, quelques fois de suite, ce qui demanderait de les télécharger encore et encore. Comme il s'agit là d'une pure perte de temps, Mutt utilise ce qu'on appelle un cache d'entêtes (ou hcache pour header cache) pour conserver les parties des messages les plus importantes dont il a besoin. Ce hcache s'appuie sur une bibliothèque de base de données (db-library) dont il existe plusieurs mises en œuvre : gdbm , berkdb , qdbm, et tokyocabinet. Si vous n'avez pas de préférences personnelles, choisissez gdbm ou berkdb. Il est probable que les deux soient déjà installées sur votre système. Activer les options de la variable USE pour plus d'un système hcache conduira mutt à choisir celui qu'il préfère. Il en utilisera toujours au plus un.

Alors qu'IMAP est important pour la lecture des courriels, l'envoi de courriels nécessite un serveur de courriels. Mutt peut faire appel à un serveur de courriels existant sur le système local, mais souvent ce n'est pas le cas, ou simplement pas une bonne solution par exemple pour des utilisateurs de machines portables qui se déplacent à travers le monde. Mutt est fournit avec une prise en charge de SMTP qui s'active par l'option smtp de la variable USE. Là-encore, activez la si vous n'êtes pas sûr, ça ne causera aucun dommage. La prise en charge de SMTP par mutt, vous permet simplement d'envoyer des courriels via un serveur de courriels de votre choix ; ordinairement celui qui vous est attribué par votre fournisseur de comptes de courriels.

IMAP et SMTP passent essentiellement par des canaux chiffrés de nos jours, si vous avez activé un des deux, il est sages d'activer une des options ssl ou gnutls de la variable USE. Les deux se contentent d'ajouter les variantes sécurisées (imaps and smtps) à la liste des protocoles pris en charge par mutt en utilisant soit la mise en œuvre OpenSSL, soit la mise en œuvre GNUTLS. Si vous n'avez pas une préférence marquée, prenez ssl . Très vraissemblablement cela est déjà dans votre variable USE globale de toute manière. Si vous avez l'intention de vous authentifier vous-même lors de l'envoi d'un courriel, assurez-vous d'inclure sasl dans vos options de la variable USE , car il s'agit là d'un pré-requis pour cela.

Enfin, la dernière mais non des moindres, l'option sidebar de la variable USE. Elle active une extension à mutt qui permet d'afficher un panneau de navigation des boîtes à lettres disponibles sur la gauche de l'écran. Bien que cela ne soit pas une fonctionnalité recommandée pour les nouveaux venus (ce n'est mentionné nulle part dans la documentation officielle car c'est tout simplement non officiel), les utilisateurs plus expérimentés peuvent en apprécier la fonctionnalité. Heureusement, le fait d'activer l'option de USE, ne rend pas ce panneau visible, ce qui veut dire que rien ne vous signale que cette option est activée.

Configuration

Après avoir installé mutt avec les options de votre choix, la seule étape nécessaire est de créer un fichier .muttrc dans le dossier racine de votre utilisateur. Des exemples de fichiers muttrc sont disponible en maints endroits du web et dans la documentation de mutt. Dans /usr/share/doc/mutt-<version>/samples vous pouvez trouver quelques échantillon de muttrc appartenant à la distribution officielle. Nous allons présenter un fichier .muttrc minimal pour un compte IMAP avec une livraison SMTP ci-après.

FILE ~/.muttrcUn exemple de fichier .muttrc
# jeu de caractères des messages envoyés
set send_charset="utf-8"
# si aucun jeu de caractères n'est indiqué pour les messages entrant, nous supposons qu'il s'agit de  windows
set assumed_charset="iso-8859-1"
  
# assurons-nous que vim sait que Mutt est un client de courriel et que nous composons un message encodé UTF-8
set editor="vim -c 'set syntax=mail ft=mail enc=utf-8'"
  
# défiler d'une ligne au lieu d'une page
set menu_scroll=yes
  
# nous voulons voir quelques type MIME en ligne, voir ce listing de code ci-après pour explications 
auto_view application/msword
auto_view application/pdf
  
# créer un motif de recherche par défaut pour chercher dans , To, Cc et Subject
set simple_search="~f %s | ~C %s | ~s %s"
  
# préférence des fils de discussion, trier par fil
set sort=threads
set strict_threads=yes
  
# montrer le score de spam (de  SpamAssassin seulement) lors de la lecture d'un message
spam "X-Spam-Score: ([0-9\\.]+).*" "SA: %1"
set pager_format = " %C - %[%H:%M] %.20v, %s%* %?H? [%H] ?"
  
# ne pas montrer tous les entêtes seulement quelques-uns         *
unignore        From To Cc Bcc Date Subject
# et dans cet ordre
unhdr_order     *
hdr_order       From: To: Cc: Bcc: Date: Subject:
  
# utiliser les mises en évidence de couleur, pour plus d'exemples de couleurs voir:
# http://aperiodic.net/phil/configs/mutt/colors
color normal      white          black
color hdrdefault  green          default
color quoted      green          default
color quoted1     yellow         default
color quoted2     red            default
color signature   cyan           default
color indicator   brightyellow   red
color error       brightred      default
color status      brightwhite    blue
color tree        brightmagenta  black
color tilde       blue           default
color attachment  brightyellow   default
color markers     brightred      default
color message     white          black
color search      brightwhite    magenta
color bold        brightyellow   default
# si la barre de progression noire en bas de l'écran vous dérange,
# commentez cette ligne
color progress    white          black
  
# réglages relatif à votre identité
set realname = "Andrew Dalziel"
set from = "andy@mail.server"
alternates "andrew@mail.server|andrew.dalziel@mail.server"
# ce fichier doit exister et contenir votre signature, commentez la ligne si vous ne
# voulez pas utiliser une signature
set signature = ~/.signature
  
# aliases (sort of address book)
source ~/.aliases
  
# réglages de la connexion IMAP
set mail_check=60
set imap_keepalive=300
  
# réglages du compte IMAP 
set folder=imaps://andy@imap.mail.server/
set spoolfile=imaps://andy@imap.mail.server/
set record=imaps://andy@imap.mail.server/Sent
set postponed=imaps://andy@imap.mail.server/Drafts
  
# utilisez un cache d'entêtes avec IMAP (assurez-vous qu'il s'agit d'un dossier pour la performance!)
set header_cache=/var/tmp/.mutt
  
# les boîtes à lettres que nous voulons surveiller  pour l'arrivée des courriels
mailboxes "="
mailboxes "=Lists"
  
# les listes de diffusions auxquelles vous êtes inscrit  (il s'agit d'expressions régulières!)
subscribe "gentoo-.*@gentoo\\.org"
  
# configuration de SMTP  (pour l'envoi des courriels)
set smtp_url=smtp://mail.server/
</pre>
Note
Il est conseillé de passer tous les réglages de l'exemple précédent en revue. Il y en a beaucoup d'autres, et certains de ces réglages ne correspondent peut-être pas à vous attentes. Pensez y lorsque mutt ne fonctionne pas comme vous le voudriez.

L'exemple ci-dessus de fichier .muttrc configure un compte IMAP, utilise un serveur SMTP pour l'envoi des courriels, tient son cache dans /var/tmp/.mutt , lit les alias d'adresses connues (voyez cela comme un carnet d'adresses) dans le fichier ~/.aliases et ajoute la signature définie dans ~/.signature lors de la composition d'un nouveau courriel. Pour certain serveurs IMAP il peut s'avérer nécessaire de changer les dossiers spool, record et postponed, car les dossier Sent et Drafts peuvent se trouver dans un dossier nommé INBOX . Un essai de mutt est la meilleure façon de savoir cela.

Une fois que vous avez terminé votre fichier .muttrc vous êtes prêt à lancer mutt en exécutant la commande mutt. Si vous avez fourni une url de serveur IMAP correcte, mutt vous demandera votre mot de passe et chargera ensuite les messages pour vous. Notez que la première entrée dans votre boîte à lettres peut prendre du temps si vous avez beaucoup de messages, car le cache de mutt est alors vide. Si tout va bien, vous êtes maintenant dans votre boîte IMAP prêt à rédiger des courriels.

La navigation est intuitive. Pour lire un message pressez simplement Entrée ou Espace. Mutt est très similaire à Vim en ce sens qu'il utilise des frappes de touches pour effectuer ses actions. Vous feriez bien de lire le manuel de Mutt sur le web pour connaître toutes les fonctions existantes (ou presser ? dans Mutt) et à quelle touche correspond telle ou telle fonction, ou mieux encore, à quelle touche vous voulez attacher telle ou telle fonction. Quelques touches essentielles sont m (pour message) pour démarrer la composition d'un message, q pour quitter, r pour répondre, s pour sauvegarder et p pour imprimer (print).

Une des fonctionnalités que Mutt possède et qu'on ne retrouve pas dans la plupart des clients, c'est la possibilité d'afficher des pièces jointes en ligne via quelques afficheurs. La directive auto_view dans le fichier .muttrc indique à Mutt quels types de pièces jointes il devrait afficher en ligne (sur la base de leur type MIME). Pour avoir une idée sur la manière d'accomplir cela, Mutt utilise des fichiers mailcap pour savoir comment afficher certains type MIME. Ordinairement, le fichier mailcap applicable à l'ensemble du système ne suffit pas dans ce cas, et vous feriez mieux de créer un fichier ~/.mailcap pour y placer des items pour copiousoutput que mutt puisse afficher en ligne.

Dans l'exemple de .muttrc ci-dessus , auto_view est activé pour les fichiers application/msword et application/pdf . Ceci montre la très grande utilité de cette fonctionnalité car cela signifie que les minutes de réunions envoyées en tant que fichier doc sont désormais lisible sans avoir à sauvegarder la pièce jointe et l'ouvrir dans LibreOffice. Au lieu de cela, le message apparaît simplement dans la zone de lecture de mutt, si vous avez une entrée ad hoc dans votre fichier~/.mailcap .

FILE ~/.mailcapExemple de fichier .mailcap
application/msword; antiword '%s'; copiousoutput; description=Word Document;
nametemplate=%s.doc
application/pdf; pdftotext '%s' -; copiousoutput; description=PDF Document;
nametemplate=%s.pdf

L'exemple précédent de fichier .mailcap dit à Mutt ce qu'il doit faire pour "visualiser" les fichier msword et pdf. Pour le premier, il doit lancer un programme appelé antiword (emerge app-text/antiword), pour le second, le programme pdftotext (emerge app-text/poppler). Il peut être difficile de visualiser du HTML (essayez app-text/vilistextum), afficher des vcards, ou visualiser des images attachées. Tout ce qu'il faut faire c'est dire comment appeler le programme dans votre .mailcap , et dire à Mutt d'essayer de visualiser les pièces jointes en ligne avec la directive auto_view.

Conclusions

Mutt est un client de courriel en console hautement configurable. Si vous appréciez le concept, Mutt peut être configuré pour se comporter de nombreuses façons. Allez sur Internet pour trouver d'autres explications sur la manière de faire telle ou telle chose, ou pour trouver des correctifs à mutt. Gentoo aplique quelques correctifs très populaires à Mutt, c'est pourquoi vous devez utiliser mutt -v avant de chercher à ajouter quelque chose qui est peut-être déjà en place. Bien que l'apprentissage de Mutt ne soit pas des plus faciles, une fois que vous l'aurez dans les doigts, il contribuera à rendre votre expérience du courriel plus efficace qu'avec n'importe quel autre client. La recherche, par exemple, est très puissante dès lors que vous savez quelle option mettre en œuvre et quelle expression régulière utiliser pour faire converger votre recherche. Amusez-vous avec Mutt !
This article is based on a document formerly found on our main website gentoo.org.
The following people contributed to the original document: Fabian Groffen
They are listed here as the Wiki history does not allow for any external attribution. If you edit the Wiki article, please do not add yourself here; your contributions are recorded on the history page.