Handbook:AMD64/Blocks/Booting/fr

From Gentoo Wiki
Jump to: navigation, search
This page is a translated version of the page Handbook:AMD64/Blocks/Booting and the translation is 0% complete.


Démarrer le support d'installation

Une fois le support d'installation prêt, il est temps de le démarrer. Insérez le support dans le système, redémarrez et entrez l'interface utilisateur du microprogramme de la carte mère. Pour ce faire, vous devez généralement appuyer sur une touche du clavier, telle que Suppr, F1, F10, ou Échap au démarrage. La touche de déclenchement varie en fonction du système et de la carte mère. Si ce n’est pas évident, utilisez un moteur de recherche Internet et faites des recherches en utilisant le nom du modèle de la carte mère comme mot-clé de recherche. Les résultats devraient être faciles à déterminer. Une fois dans le menu du microprogramme de la carte mère, modifiez l'ordre de démarrage de sorte que le support de démarrage externe (disques CD/DVD ou clés USB) soit utilisé avant les périphériques de disques internes. Sans cette modification, le système redémarrera probablement sur le disque interne, en ignorant le support de démarrage externe.

Important
Lors de l’installation de Gentoo avec le but d’utiliser l’interface UEFI au lieu du BIOS, il est recommandé de démarrer immédiatement avec UEFI. Dans le cas contraire, vous devrez peut-être créer une clé USB UEFI (ou tout autre support) amorçable avant de finaliser l'installation de Gentoo Linux.

Si ce n'est déjà fait, assurez-vous que le support d'installation soit inséré ou connecté au système, puis redémarrez. Une invite de démarrage devrait être affichée. Sur cet écran, Entrée lancera le processus de démarrage avec les options par défaut. Pour amorcer le support d'installation avec des options d'amorçage personnalisées, spécifiez un noyau suivi des options d'amorçage, puis appuyez sur Entrée.

À l'invite de démarrage, les utilisateurs ont la possibilité d'afficher les noyaux disponibles (F1) et les options de démarrage (F2). Si aucun choix n'est fait dans les 15 secondes, le support d'installation revient au démarrage à partir du disque. Cela permet aux installations de redémarrer et d’essayer leur environnement installé sans avoir à retirer le CD du plateau (ce qui est très apprécié pour les installations à distance).

Spécifier un noyau a été mentionné. Sur le support d'installation minimal, seules deux options prédéfinies de démarrage du noyau sont fournies. L'option par défaut s'appelle gentoo. L'autre étant la variante -nofb ; cela désactive le support du framebuffer dans le noyau.

La section suivante affiche un bref aperçu des noyaux disponibles et leur description :

Choix du noyau

gentoo
Noyau par défaut avec support des processeurs K8 (support NUMA inclut) et EM64T.
gentoo-nofb
Même chose que gentoo mais sans le support des framebuffer.
memtest86
Teste la mémoire locale RAM pour erreurs .

Outre le choix du noyau, les options de démarrage permettent d’optimiser davantage le processus de démarrage.

Options matérielles

acpi=on
Permet la prise en charge d'ACPI et entraîne également le démarrage du démon acpid par le CD lors du démarrage. Cela n’est nécessaire que si le système exige que ACPI fonctionne correctement. Cela n'est pas requis pour le support Hyperthreading.
acpi=off
Désactive complètement ACPI. Ceci est utile sur certains systèmes plus anciens et est également nécessaire pour utiliser APM. Cela désactivera tout support Hyperthreading de votre processeur.
console=X
Configure l’accès série à la console pour le CD. La première option est le périphérique, généralement ttyS0 sur x86, suivi des options de connexion éventuellement séparées par une virgule. Les options par défaut sont 9600,8,n,1.
dmraid=X
Permet de transmettre des options au sous-système device-mapper RAID. Les options doivent être encapsulées entre guillemets.
doapm
Charge le support du pilote APM. Cela nécessite également acpi=off.
dopcmcia
Permet la prise en charge du matériel PCMCIA et Cardbus et provoque également le démarrage de pcmcia cardmgr par le CD au démarrage. Cela n’est requis que lors du démarrage à partir de périphériques PCMCIA/Cardbus.
doscsi
Charge la plupart des contrôleurs SCSI. Cela est également nécessaire pour démarrer la plupart des périphériques USB, car ils utilisent le sous-système SCSI du noyau.
sda=stroke
Permet à l'utilisateur de partitionner tout le disque dur même lorsque le BIOS est incapable de gérer des disques de grande taille. Cette option est uniquement utilisée sur les ordinateurs dotés d’un BIOS plus ancien. Remplacez sda par le périphérique nécessitant cette option.
ide=nodma
Force la désactivation de DMA dans le noyau, ce qui est requis par certains chipsets IDE ainsi que par certains lecteurs de CD-ROM. Si le système rencontre des difficultés pour lire le CD-ROM IDE, essayez cette option. Cela désactive également l'exécution des paramètres hdparm par défaut.
noapic
Désactive le contrôleur d'interruption programmable avancé présent sur les cartes mères les plus récentes. Il est connu pour causer des problèmes sur du matériel ancien.
nodetect
Désactive toute la détection automatique effectuée par le CD, y compris la détection automatique des périphériques et la détection DHCP. Cela est utile pour déboguer un CD ou un pilote défaillant.
nodhcp
Désactive la détection DHCP sur les cartes réseau détectées. Cela est utile sur les réseaux possédant uniquement des adresses statiques.
nodmraid
Désactive la prise en charge du périphérique RAID mapper, tel que celui utilisé pour les contrôleurs RAID IDE/SATA intégrés.
nofirewire
Désactive le chargement des modules Firewire. Cela ne devrait être nécessaire que si votre matériel Firewire pose un problème lors du démarrage du CD.
nogpm
Désactive le support de la souris de la console gpm.
nohotplug
Désactive le chargement des scripts d'initialisation hotplug et coldplug au démarrage. Cela est utile pour déboguer un CD ou un pilote défaillant.
nokeymap
Désactive la sélection de clavier utilisée pour sélectionner des dispositions de clavier non américaines.
nolapic
Désactive l’APIC local sur les noyaux d’unprocesseur.
nosata
Désactive le chargement des modules Serial ATA. A utiliser si le système rencontre des problèmes avec le sous-système SATA.
nosmp
Désactive SMP, ou le multitraitement symétrique, sur les noyaux activés pour SMP. Cela est utile pour déboguer les problèmes liés à SMP avec certains pilotes et cartes mères.
nosound
Désactive la prise en charge du son et le réglage du volume. Cela est utile pour les systèmes où une assistance audio pose des problèmes.
nousb
Désactive le chargement automatique des modules USB. Cela est utile pour le débogage des problèmes USB.
slowusb
Ajoute des pauses supplémentaires au processus de démarrage pour les CDROM USB lents, comme dans IBM BladeCenter.

Gestion des volumes/périphériques logiques

dolvm
Permet la prise en charge de la gestion des volumes logiques Linux.

Autres options

debug
Active le code de débogage. Cela peut devenir compliqué, car cette option affiche beaucoup de données à l'écran.
docache
Cela met en cache la totalité de la partie d'exécution du CD dans la RAM, ce qui permet à l'utilisateur de démonter /mnt/cdrom et de monter un autre CD-ROM. Cette option nécessite au moins deux fois plus de RAM disponible que la taille du CD.
doload=X
Fait que le ramdisk initial charge tous les modules listés, ainsi que leurs dépendances. Remplacez X par le nom du module. Plusieurs modules peuvent être spécifiés par une liste séparée par des virgules.
dosshd
Lance sshd au démarrage, ce qui est utile pour les installations à distance.
passwd=foo
Définit ce qui suit comme mot de passe root, qui est requis pour dosshd car le mot de passe root est par défaut crypté.
noload=X
Fait que le ramdisk initial ignore le chargement d’un module spécifique pouvant être à l’origine d’un problème. La syntaxe correspond à celle de doload.
nonfs
Désactive le démarrage de portmap/nfsmount au démarrage.
nox
Permet qu'un LiveCD compatible X ne démarre pas automatiquement X, mais passe plutôt à la ligne de commande.
scandelay
Cela provoque une pause du CD de 10 secondes pendant certaines parties du processus d’amorçage pour permettre aux périphériques dont l’initialisation est lente d’être prêts à être utilisés.
scandelay=X
Cela permet à l'utilisateur de spécifier un délai donné, en secondes, à ajouter à certaines parties du processus de démarrage pour permettre aux périphériques dont l'initialisation est lente d'être prêts à être utilisés. Remplacez X par un nombre de secondes.
Remarque
Le support de démarrage vérifiera les options no* avant les options do*, afin que les options puissent être remplacées dans l'ordre exact spécifié.

Maintenant, démarrez le support, sélectionnez un noyau (si le noyau par défaut gentoo ne suffit pas) et les options d’amorçage. Par exemple, nous démarrons le noyau gentoo avec dopcmcia en tant que paramètre du noyau :

boot:gentoo dopcmcia

Ensuite, l'utilisateur sera accueilli avec un écran de démarrage et une barre de progression. Si l'installation est effectuée sur un système utilisant un clavier non américain, pensez à appuyer immédiatement sur Alt+F1 pour passer en mode commenté et suivez les instructions. Si aucune sélection n'est effectuée dans les 10 secondes, la valeur par défaut (clavier américain) sera acceptée et le processus de démarrage se poursuivra. Une fois le processus de démarrage terminé, l’utilisateur est automatiquement connecté à l’environnement Gentoo Linux « Live » en tant qu’utilisateur root, le super-utilisateur. Une invite racine est affichée sur la console actuelle et vous pouvez passer à d'autres consoles en appuyant sur Alt+F2, Alt+F3, et Alt+F4. Pour revenir à la première, appuyez sur Alt+F1.